NTIC & Psychologie

Aujourd’hui, lorsque l’on parle de nouvelles technologies à l’intention des Seniors, on est la plupart du temps amené à commettre une grande erreur, qui porte préjudice à l’un comme à l’autre. Cette erreur, c’est de réduire les NTIC à un rôle uniquement porté sur l’assistance médicale et sociale, qui fait, hélas, ressortir une vision du grand âge associée aux stéréotypes négatifs de perte d’autonomie et de dépendance. Pourtant, l’informatique a énormément évolué et la pratique d’internet est petit à petit entrée dans les mœurs chez les Seniors : ils ont même obtenu un nom, les « Silver Surfers » ou encore, comme les appelle l’association du même nom, les « e-seniors ».
Les NTIC doivent donc être vues comme des solutions innovantes et complémentaires afin de permettre aux Seniors qui en ont besoin de « rester actifs » dans de bonnes conditions en facilitant grandement les échanges d’informations, la communication et l’intégration sociale.

Les pratiques changent et ont tendance à s’orienter vers le tout numérique, même si des disparités inter ou intra-générationnelles persistent. Cette progression vers le « tout numérique » n’est pas un simple évènement technique ! Sa portée est quasi philosophique puisqu’il questionne notre façon de percevoir l’environnement qui nous entoure jusqu’à nos fondements intimes. En quelques sortes, il reconfigure notre sens du réel.

Il n’y a qu’à regarder la proportion de personnes qui font usage des réseaux numériques pour communiquer entre elles, notamment les Seniors qui arrivent en masse sur Facebook ou Twitter, le plus souvent à la demande de leur enfants ou petits enfants. Certaines technologies amènent aussi à un aménagement spécifique de l’environnement, dans le but de contribuer au bien être de la personne âgée et d’optimiser son vieillissement (en compensant les pertes d’autonomies subies et en lui permettant de rester l’acteur de son propre vieillissement.

Mais même si le virtuel numérique est accessible, autorisant et sécurisant, mais à double tranchant. Selon l’utilisation que l’on en a, il peut tout autant (ré)intégrer les Seniors dans la société (maintenir actif socialement et économiquement même depuis le domicile, stimuler intellectuellement par l’accès à l’information), ou les exclure d’avantage (ne pas posséder d’objet technologique, être à la marge des nouveaux réseaux sociaux, être assimilé à un « techno-assisté »). En d’autres termes, une personne âgée néophyte qui essaye de se servir d’un Smartphone ou d’Internet sera toujours mieux considérée par la société qu’une personne qui ne veut pas en entendre parler.

Les possibilités offertes par les NTIC et leurs différents usages ouvrent de nouvelles perspectives et solutions applicables aux domaines de l’assistance, de la prise en charge et de la stimulation, plus particulièrement auprès des Seniors. Les e-seniors sont plus actifs socialement et économiquement grâce au même numérique qui discrimine et stigmatise ceux qui n’y ont pas accès par choix ou par manque de moyens techniques (prix d’ordinateur et d’une connexion) ou humains (pas de proches pour suggérer l’achat d’un ordinateur, pas de « tuteur numérique »). Les NTIC sont également en mesure d’offrir un certain nombre de compensations sur les sphères sociales, cognitives, physiques et économiques qui additionnées, constituent autant d’atouts permettant à la personne âgée de rester maître de son propre vieillissement. Alors que ses habiletés physiques et psychiques peuvent être amenées à décliner, les NTIC apportent des choix nouveaux et efficients en termes de qualité de vie.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur nos pages dédiées aux 4 grands avantages des NTIC

La Communication

Le Corps

La Cognition

Le Bien être